Annonce concernant la suspension du programme de parrainage privé de réfugiés - novembre 2020 

Le Ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI) a annoncé mercredi 28 octobre qu’il suspendait jusqu’au 1er novembre 2021 les demandes d’engagement au Programme de parrainage collectif des personnes réfugiées à l’étranger provenant de tous les organismes du Québec – toutes catégories confondues – le temps de mener ses enquêtes.

La raison invoquée est qu’il y a eut des allégations de « corruption ». Nous savons dans les faits que cette corruption a touché certains organismes, comme certains groupes de parrains (et messagers). Ce n’est en aucun cas une raison de jeter l’opprobre sur TOUS les organismes, voire de présenter cette corruption comme inhérente au programme de parrainage. Encore une fois, nous savons que les groupes de parrains ET les organismes sont les deux piliers indispensables au bon fonctionnement de ce programme, fait pour les personnes réfugiées

contactez le mifi : 1 877 864-9191

À PROPOS

L’Église catholique de Montréal a une longue expérience dans l’accueil et le parrainage de réfugié·e·s. Déjà à la fin des années 1970 et au début des années 1980, elle avait été approchée par les gouvernements pour l’accueil et l’établissement des gens de la mer (les « boat people ») qui avait fui le Sud-Est asiatique.

 

Depuis plusieurs années, l’Archevêché de Montréal a un engagement avec le Gouvernement du Québec pour faciliter le parrainage de réfugié·e·s.

 

L’Archevêché exerce le rôle de garant à l’égard de personnes, de groupes et de paroisses qui veulent faire venir une famille de réfugiés et fournit un soutien administratif pour les procédures de parrainage. 

Veuillez lire notre notice à l'égard des nouvelles demandes et des demandes en cours pour 2020.

1/10
 

information sur le parrainage

Le Diocèse de Montréal a un engagement avec le gouvernement pour parrainer un nombre limité de réfugié·e·s chaque année. Ce processus doit être initié par un·e résident·e permanent·e ou un·e citoyen·ne du Canada. 

conditions pour les parrains / marraines

Des individus ou des groupes peuvent présenter une demande au Gouvernement du Canada pour accueillir une famille de réfugié·e·s. Dans ce cas, les individus au Canada sont responsables de couvrir le coût de la réinstallation. 

Une fois la demande remplie et envoyée au gouvernement, il y a un long temps d’attente avant l'arrivée au Canada. Ce temps d’attente peut être entre 8 mois et 70 mois. Le temps d’attente dépend du pays où vous vivez maintenant. Pour connaître le temps d’attente dans votre cas, vous pouvez vérifier avec le Gouvernement du Canada. 

Le parrain et l’Archevêché s’engagent pendant une année à subvenir aux besoins essentiels de la famille parrainée (ex : logement, ameublement, nourriture et vêtements, inscriptions des enfants à l’école, …) 

condition pour le/la réfugié·e

Pour être admissible au programme de parrainage, le/la réfugié·e doit se trouver hors de son pays d’origine en raison d’un problème lié à l’un des cinq motifs suivants : sa race, sa religion, son origine ethnique, ses opinions politiques ou son appartenance à un groupe social particulier.

 

Le/la réfugié·e ne peut pas avoir accès à un statut dans le pays où il vit maintenant, et doit également prouver l'impossibilité de retourner dans son pays d'origine.

 
 

Personne contact

parrainage privé de réfugié·e·s

alessandra santopadre

adjointe à l'Office

514 925-4300 #295

Alessandra Santopadre

Alessandra travaille depuis 15 ans pour les immigrant·e·s et les réfugié·e·s autour du monde : Mexique, Afrique du Sud, Mozambique, Bolivie, Argentine, Haïti, Philippines. 

Il y a 8 ans, elle a émigré au Canada, et a commencé à travailler comme Agente de Pastorale à Laval pour le Diocèse de Montréal.   

En janvier 2016 elle a pris le poste d'Adjointe à l’Office des Communautés Culturelles et rituelles.

 

CONTACTEZ-NOUS

2000, rue Sherbrooke Ouest

Montréal, QC h3h 1g4

sur rendez-vous seulement !